Samedi 9 mai 2020

Chères Mesniloises, Chers Mesnilois,

Voici près de 2 mois que nous sommes confinés et la très grande majorité des Mesnilois ont suivi et suivent des règles très pesantes mais indispensables pour tenter de mettre un terme à cette pandémie qui nous mine.

Le déconfinement progressif, prévu pour le 11 mai, reste sous contrainte, une menace si nous nous affranchissons trop vite des gestes barrières qui sont soit recommandés, soit obligatoires.

Trois sujets immédiats nous préoccupent : l’école, les masques, les transports.

La « reprise » des classes, plutôt que la « rentrée scolaire », aura lieu ce mardi 12 mai pour nos 5 écoles.

Beaucoup d’enfants ont envie de retrouver un peu d’espace, leurs copains et le chemin de l’école. La plupart d’entre eux ont suivi les cours « distanciels » et je tiens à remercier leurs professeurs qui ont su s’adapter rapidement et avec efficacité à ce mode d’enseignement. De nombreux témoignages de parents le confirment.

Cette reprise est très encadrée afin d’éviter au maximum toute contamination. Encadrée par un protocole sanitaire de 54 pages du Ministère, reçu le 4 mai. Encadrée par les directives de l’Etat qui donnent également la liberté de décision aux parents, le choix d’une progressivité des effectifs aux enseignants, et une adaptation possible aux réalités locales pour les maires.

La qualité de la concertation avec l’Inspectrice, les directrices et le directeur de nos écoles, et la relative faiblesse des effectifs présents du 12 au 25 mai – 20% annoncés – m’ont donc conduit à maintenir la date de reprise des cours, comme la plupart de mes collègues. Cette période probatoire nous permettra de faire sereinement les adaptations qui seraient nécessaires.

Nous nous sommes donc concentrés sur la mise en place des règles du protocole sanitaire dans chaque école : barrières physiques, marquages au sol, modalités de désinfection pendant la journée, gels, savons, suppression des essuie-mains électriques et pose d’essuie-mains papier, etc.

Très peu d’élèves restant pour déjeuner, il était impossible de rouvrir la cantine et chacun devra donc apporter son repas jusqu’à fin mai.

Ces règles d’effectifs réduits, de protections sanitaires, s’appliquent aussi à la crèche et au Centre de Loisirs du mercredi, adaptées aux âges et activités.

Quelques centaines de masques ont été réalisés par des réseaux de bénévoles et distribués à 4 reprises au Mesnil le Roi. Un grand merci à toutes les couturières et « cousettes » !

La commune a également commandé quelques milliers de masques. Un premier lot de 6.000 a été livré et distribué dans les boîtes aux lettres. Nous devrions en recevoir 10.000 supplémentaires sans être assurés d’une date de réception. La majeure partie sera distribuée même s’il ne s’agit pas de couvrir les besoins de tous les Mesnilois pendant des mois. Une « réserve » sera faite pour les personnes les plus fragiles suivies par le Centre Communal d’Action Sociale (CCAS).

Cet effort de la commune marque une volonté mais ne peut se substituer à la responsabilité de chacun de se protéger. Le port du masque dans les transports, dans les commerces mesnilois ou non, est une nécessité dans l’intérêt de tous et de chacun.

Les transports en commun doivent reprendre leurs horaires habituels à compter du 11 mai, à l’exception de la NEX, ligne provisoire entre le Belloy et Saint Germain en Laye. Cependant, ils peuvent être affectés, selon Transdev, par la disponibilité ou non des chauffeurs comme par les règles de distanciation mises en oeuvre.

C’est pourquoi la Région invite les franciliens à découvrir ou retrouver les charmes du vélo. L’arrivée des beaux jours devrait y aider et plus encore la réalisation de voies cyclables provisoires pour ceux qui doivent se déplacer pour leur travail.

Nous étudions la possibilité de mettre en place des voies sécurisées, provisoires ou plus pérennes, une démarche qui doit encourager les mobilités douces la transition écologique. La difficulté repose avant tout sur nos axes départementaux (RD 157 et 159) dont la responsabilité nous échappe mais il nous reste de la matière !

Nous nous interrogeons tous sur un « retour à la normale » pour retrouver les siens, ses amis, partir en vacances, être rassuré sur l’avenir, rêver un peu !

Pour cela, poursuivons l’effort, continuons de nous protéger, de protéger les autres et respectons les gestes barrières.

Bien cordialement

Serge Caseris