Dossier :
Culture, patrimoine, transport

m-d-merlis

En mars 2014, Marie de MERLIS a démarré son 3ème mandat avec l’équipe de Serge Caseris.
Mesniloise depuis 18 ans et passionnée de culture, elle a plusieurs missions dans sa délégation de maire-adjoint, qu’elle nous a détaillées au cours d’un entretien.

Un nouveau mandat pour trois missions

En quelques mots, pouvez-vous vous présenter ?
Je suis née à Orléans, mère de 2 enfants et grand-mère de 2 petits-enfants. Je travaille depuis 25 ans dans une mutuelle d’assurances des professionnels de santé en qualité de responsable
de la communication médicale et de l’organisation d’événementiels. Je suis également membre du Conseil d’administration. Mesniloise depuis 1997, je me suis impliquée dans la vie locale au sein de
l’équipe municipale à partir de 2001.

Précisez-nous plus en détail ce que sont vos fonctions.
Je suis en charge du patrimoine, de la culture et des transports.

Le patrimoine culturel d’une commune constitue une marque de son histoire et de sa personnalité.

Retable de la chapelle de la Vierge, représentant St-Vincent dans un vignoble. Datant du XVIIème/XVIIIème siècle, il aurait été donné à la paroisse par le comte d’Artois.

Retable de la chapelle de la Vierge, représentant St-Vincent dans un vignoble.
Datant du XVIIème/XVIIIème siècle, il  aurait été donné à la paroisse par le comte d’Artois.

Il recouvre en particulier ses bâtiments publics et ses oeuvres d’art. Au Mesnil, il s’agit avant tout de l’église Saint-Vincent, de ses tableaux et de son statuaire, de la mairie, de la terrasse, du puits et de la glacière.
Contrairement aux apparences, la porte du Mesnil n’appartient pas à la commune mais à l’O.N.F. qui n’a pas les moyens de l’entretenir. C’est pourquoi nous veillons à son entretien et à sa restauration quand ceux-ci sont nécessaires.

Pour préserver ce patrimoine, ma mission consiste à établir des plans de restauration et surtout à tenter d’obtenir des subventions auprès du Conseil Général et du Conseil Régional.

Ma première tâche, en 2004, fut donc de procéder à un inventaire des biens mobiliers. Nous avons constaté que la plupart des tableaux de l’église nécessitaient une restauration totale ou partielle.

Le martyr de St-Barthélémy, oeuvre de Jean Bardin, prix de Rome, est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Le martyr de St-Barthélémy, oeuvre de Jean Bardin, prix de Rome, est inscrit à l’inventaire des monuments historiques.

Je ne parlerai que d’une oeuvre, essentielle et dont notre ville peut être fière, le “Martyr de St Barthélémy”. Ce tableau, qui date de 1765, se trouve dans l’église St-Vincent au-dessus des fonts baptismaux. Lors de sa restauration complète (5m X 3m) nous avons eu l’immense bonheur de découvrir la signature du peintre, Jean Bardin (1732-1809), prix de Rome. Dans l’esprit de la peinture française du milieu du XVIIIème siècle, cet artiste rompt avec une longue tradition médiévale et se complaît dans la représentation de scènes sanglantes de torture.
La restauration a été financée pour partie par les subventions accordées par la D.R.A.C et le Conseil Général des Yvelines à hauteur de 70 %, la Commune ayant eu à sa charge 30 %. La qualité de l’oeuvre a conduit la D.R.A.C à inscrire ce tableau à l’inventaire supplémentaire.

Concernant la culture, pièces de théâtre, concerts, expositions et conférences sont les temps forts de notre vie culturelle au Mesnil, mais le coût des spectacles étant devenu très élevé, (4 000 € en moyenne), nous invitons également nos associations et celles des communes voisines à venir se produire dans notre ville.

Intérieur du puits de l’ancien château du Mesnil, d’une profondeur de 53 mètres

Intérieur du puits de l’ancien château du Mesnil, d’une profondeur de 53 mètres

Et si vous nous parliez de vos projets ?
En ce début de mandat, j’aborderai en premier lieu le patrimoine. En 2014, nous avons achevé la restauration du puits de l’ancien château du Mesnil, rue du Général Leclerc mais c’est l’église St-Vincent, inscrite à l’Inventaire des Monuments Historiques, qui retient toute notre attention.

En 2007, d’importants travaux ont été effectués sur le beffroi et son clocher. De nouvelles cloches ont été installées, financées par des paroissiens.

Le clocher et le beffroi ont été restaurés en 2007.

Le clocher et le beffroi ont été restaurés en 2007.

Nous devons poursuivre la restauration de cette vieille dame du XVIème siècle. Edifice remarquable mais fragile, l’église St-Vincent nécessite d’importants travaux de consolidation de son chevet (partie extérieure du choeur), des piliers et murs nord-est.
Ces travaux présentent un caractère d’urgence et seront financés, nous l’espérons, par l’intervention de l’état (D.R.A.C.), du Conseil Général des Yvelines et par la commune. Mais cela sera sans doute insuffisant et nous allons faire appel à votre générosité avec l’appui de la Fondation du Patrimoine. Chacun d’entre vous pourra devenir mécène de ce projet, les dons étant déductibles des impôts pour les entreprises comme pour les particuliers.
Nous avons également un projet en filigrane qui est de restaurer la glacière, proche de la terrasse, mais cela dépendra de nos finances !

Parlons maintenant de la culture

Du fait des restrictions budgétaires, les difficultés rencontrées sont principalement d’ordre financier.
En effet, la culture atteint rarement l’équilibre financier. Au contraire, ce poste est source de dépenses. Il faut donc penser “culture” autrement.
• Nous allons poursuivre toutes les actions culturelles que nous avons mises en places avec les associations expositions de peinture, concerts et pièces de théâtre, marché de Noël, fêtes des fleurs, journée des peintres, etc. Je veux souligner, au passage, que le Centre Brassens et ses différentes salles sont très sollicitées pour toutes ces manifestations et mises gracieusement à la disposition des associations.
• Nous allons également poursuivre les conférences sur l’Histoire de l’Art qui connaissent un vif succès. Près de 80 personnes du Mesnil mais aussi des communes avoisinantes suivent avec beaucoup d’intérêt ces conférences.
• Nous disposons également de la bibliothèque, acteur et relais importants de la vie culturelle. Je ne citerai que quelques actions comme les expositions, les conférences/rencontres, le prix des lecteurs, “Raconte-Tapis” pour les tout petits, le prix du meilleur album, le club des créateurs.
Plus de 1800 Mesnilois sont inscrits à la Bibliothèque auxquels s’ajoutent les élèves qui la fréquentent dans le cadre scolaire.

Nous allons également développer les animations dans la ville

Le premier temps fort de l’année 2015 sera la commémoration du tricentenaire de la mort de Louis XIV. Je peux déjà vous dévoiler que cette commémoration débutera dès le 9 juin avec une conférence
sur Louis XIV par Jean-Christian Petitfils, historien bien connu. Samedi 20 juin une grande journée champêtre réunira, je l’espère, tous les Mesnilois autour d’animations, marionnettes, danse,
théâtre de plein air, puis d’un déjeuner sur l’herbe. Venez nombreux et, bien sûr !, en costume d’époque.
Cette journée sera clôturée par un concert d’orgue, le soir à l’église St-Vincent au cours duquel vous pourrez entendre des oeuvres de Lully et Rameau.

Les expositions sur l’histoire du Mesnil ont toujours beaucoup de succès auprès de nos concitoyens. Après les écrivains mesnilois, la guerre de 14-18 vue par des Mesnilois, les châteaux, les carrières et les vignes, nous envisageons une exposition sur “La Cité des Cheminots” bâtie entre 1948 et 1954.

“La culture, c’est un travail d’équipe et je tiens à remercier en particulier Christèle Colombier, Conseillère Municipale et Isabelle Stalder, secrétaire de la mairie, qui s’impliquent à mes côtés, au quotidien, pour faire vivre la culture au Mesnil-le-Roi”.

Les transports

Vous êtes également en charge des transports ?
transEn effet, j’ai repris en 2014 les transports. Nous n’avons pas de gare RER au Mesnil mais sommes concernés par le RER A, branche Cergy/Poissy.
Comme vous le savez, tout ce qui touche aux transports relève exclusivement du S.T.I.F (Syndicat des Transports de l’Île de France) et les marges de manoeuvre sont des plus ténues.
Nos seules actions se situent au niveau des relations que nous avons avec la Société Transdev qui assure la mise en oeuvre des transports entre Maisons-Laffitte, St-Germain-en-Laye et notre commune.
Je participe également avec Philippe Dugard, en charge des infrastructures, aux réunions du comité intergares du RER A, Paris/Cergy et Paris/Poissy.
Concernant les bus, nous avons revu le format des bus en fonction des heures ainsi que la modulation des trajets entre les lignes 2 et 6.
Fin février, Transdev permettra aux usagers qui disposent d’un téléphone portable de pouvoir télécharger une application qui leur permettra de connaître l’heure de passage des bus en temps réel,
tous les bus étant désormais équipés du système réseau. Pour la rentrée de septembre 2015, les bornes “information voyageur” seront opérationnelles dans les gares de St-Germain-en-Laye et de Maisons-Laffitte, elles vous indiqueront l’heure d’arrivée des bus.