Inauguration de la M.S.P. – Samedi 14 février 2015

Inauguration de la Maison Santé Pluridisciplinaire « M.S.P. »
Le Samedi 14 février 2015

Monsieur le Préfet,
Monsieur le Député,
Madame la Conseillère Régionale,
Monsieur le Conseiller Général,
Mesdames, Messieurs,
Chers amisM. le préfet, en venant nous rendre visite jeudi dernier, vous avez pu vérifier le caractère agri-urbain de notre commune et notre volonté de le préserver.Eh bien, nous sommes aujourd’hui dans la dernière ferme laitière du Mesnil qui cessa son activité en 1965 et nous trouvons plus précisément dans la grange où étaient entreposés le fourrage et les betteraves pour l’hivernage du bétail.

Comme chacun peut le constater, il a fallu quelques travaux pour en faire une maison médicale!

Nous savons que celui qui récolte n’est pas nécessairement celui qui a planté, car l’arbre met du temps à donner des fruits.

Dans le cas présent, je récolte les fruits d’un projet voulu, conçu et conduit à bien par mon prédécesseur, Marc Demeure, en étroite collaboration avec nos deux médecins mesnilois : Dr Rannou et Lucas, l’infirmier : M. Huneau, le chirurgien-dentiste : Dr Magat.

Leur volonté commune partait d’un constat: le risque de voir disparaître une espèce rare en voie de disparition, au Mesnil comme ailleurs : les médecins généralistes. Les causes en sont connues.

Il y a une trentaine d’année, il y avait 6 médecins de famille qui ne comptaient pas leurs heures. Ils n’étaient plus que 2 il y a 1 an et nous savions qu’ils aspiraient à se retirer l’un et l’autre, en 2014 et 2015.

La municipalité entendait à tout prix préserver une présence médicale de proximité même si Maisons-Laffitte n’est pas loin mais notre ville voisine est confrontée au même problème quoique moins urgent.

Ce projet de maison médicale, né en 2006, a mis du temps à se concrétiser car il fallait surmonter 4 obstacles difficiles :

1. Trouver un lieu d’accueil, accessible aisément par tous les Mesnilois. Plusieurs lieux ont été visités par l’équipe médicale et la mairie : la Croix Rouge, avec laquelle les tractations ont été longues mais sans succès, puis les bureaux disponibles du Bd Littré, le centre commercial des Jardins du Mesnil, la maison communale de la rue Maurice Berteaux. Finalement, la proposition de M. Vaernewick pour ce local a été une opportunité et je veux ici le remercier chaleureusement au nom de la municipalité, lui qui vécut sa jeunesse dans ici, dans la ferme de ses parents.

2. L’accord de l’Agence Régionale de Santé « A.R.S » a des exigences précises pour rendre éligible le projet à des soutiens financiers. Une M.S.P. n’est pas un simple cabinet médical. Elle suppose un projet médical collectif pour l’accessibilité et la continuité des soins, le développement des soins de prévention, une prise en charge coordonnée… Cette Charte est précise et prévoit un fonctionnement pluridisciplinaire et coordonné. Cela oblige clairement de la part des praticiens, libéraux par nature, un effort important et nous les remercions une nouvelle fois de leur engagement sans lequel la volonté de la mairie aurait été vaine. Je remercie le représentant de l’A.R.S. M. Louboutin, de son aide et de son soutien.

3. La réalisation du projet immobilier : aux praticiens le projet médical, à la commune la réalisation du projet immobilier avec des normes très nombreuses et précises. Le résultat est à la hauteur de nos attentes et participe à l’amélioration du cadre de vie du Mesnil. Je remercie Mme Jeammes, architecte et les entreprises qui ont répondu au cahier des charges en respectant les délais fixés. Merci également à notre notaire, Me Lelièvre qui a dû établir les différents actes, le viager puis le bail locatif. Je veux souligner également le rôle de Philippe Dugard, maire adjoint et du service municipal des bâtiments qui ont porté un soin attentif et quasi quotidien à la bonne fin des travaux.

4. La quête des subventions enfin sans laquelle tout le reste serait resté un rêve… ou une illusion. Il faut bien sûr remplir des dossiers mais aussi beaucoup de persévérance pour les suivre dans les arcanes des différentes administrations. Mme Chadeau, notre D.G.S, excelle dans cette mission et je lui adresse sa part de remerciements.

Enfin, c’est à l’État et la Région qu’iront mes derniers remerciements.

À l’État, M. le Préfet, qui a contribué par l’intermédiaire de différents fonds pour 180 000 €, et à la Région, Mme la Conseillère Régionale pour 150 000 €. Vos concours étaient indispensables pour que la commune puisse s’engager à hauteur de 600 000 €, ce qui représente un effort considérable mais justifié pour que les mesnilois puissent conserver une offre de soins proche et de qualité.

Il me reste à former des vœux de succès à cette maison médicale ce dont je ne doute pas d’après les premiers échos de nos concitoyens et même, ce qui est prometteur pour l’avenir, une curiosité intéressée de médecins, généralistes ou spécialistes, qui pouvaient avoir jusqu’ici quelques doutes sur notre projet.

Peut-être le Dr Rannou pourra-t’il nous indiquer s’il a quelques nouveaux candidats après l’arrivée, déjà appréciée, du Dr Colombier.

J’évoquais, tout à l’heure, la grange dans laquelle nous nous trouvons.

J’ai le plaisir de vous remettre un petit souvenir de ces temps jadis qui sentent bon la campagne et l’art de vivre du Mesnil. Merci à tous.